Les Ânes de Nègremont

vous accueillent toute l’année dans le TARN

Conseils

Quelques petites règles pour marcher avec un âne

Se positionner

De préférence à sa gauche, toujours à hauteur de sa tête, voire devant lui.
Marcher sur le côté droit de la route.

Apprendre à le conduire

Laisser seulement 30 cm de longe entre lui et vous (surtout au début) de façon à lui prouver que vous êtes le maître et qu’il doit obéir.
Sans geste brusque, tenir la longe de façon ferme et énergique en donnant de petites impulsions pour faire avancer votre âne. Plus tard vous marcherez longe longue.
Pour le freiner, retenez sa longe ou agissez en petits coups de sonnette, bras vers le bas et légèrement en arrière. Si cela ne suffit pas, placez vous devant lui en écartant les bras et rappelez lui que c’est vous qui commandez. Vous reprenez votre marche, « sa tête...dans vos fesses » :-).

N’hésitez pas à lui parler, le rassurer, sympathiser avec lui, il a besoin de ce contact et n’en sera que plus reconnaissant. N’oubliez pas que lui aussi a besoin de faire connaissance avec vous et de caler son pas au votre. 

Ne jamais tirer votre âne

C’est la seule façon pour qu’il se braque et n’avance plus. Si, vraiment, il ne veut pas avancer, 2 raisons possibles :

  • soi il s’est buté, agitez alors une badine (petite branche) en direction de son arrière train, le sifflement émis est plus efficace que tout autres coups (poing-bâton-claques) qui le braqueront encore plus
  • soit quelque chose ne va pas (le bât le blesse, un caillou dans son sabot, il a mal ou il a peur de quelques chose...), cherchez à comprendre en l’observant sous toutes les coutures pour y remédier, il vous en sera reconnaissant et reprendra sa marche.

Rappelez vous : on ne tire pas un âne on le pousse ou on le remet en marche. 

Il y a un temps pour brouter et un temps pour marcher

C’est vous qui décidez. Votre âne vous testera en essayant de vous manipuler, si vous le laissez faire vous n’avancerez plus, il aura toujours le nez par terre. Il faut néanmoins respecter son besoin de manger et y être attentif, il saura vous signifier son impérieuse nécessité.

Attention aux endroits périlleux

Dans les endroits difficiles pour lui (passage étroit ou escarpé – ruisseau - plaque de glace ou plaque d’égout - flaque d’eau ou de boue...), laissez votre âne choisir son passage.
S’il hésite, encouragez le et donnez lui éventuellement une impulsion (petit coup de badine sur les fesses).
Attention l’âne peut sauter pour franchir l’obstacle, faites donc descendre l’enfant de son dos, laissez lui suffisamment de longueur de longe sinon il vous embarquera. 

Dans tous les cas, douceur - finesse et psychologie sont à privilégier. La brutalité est à bannir. Rappelez vous, l’âne est doté de caractère et de sensibilité...comme vous.
Il n’est pas un instrument ni un matériel, choisir sa compagnie c’est accepter de marcher et de s’accorder AVEC lui.